Protégeons la Terre


   Juil 01

Projets fous


Projets fous pour sauver la planète

Si l’homme est responsable du réchauffement de la planète, pourquoi ne pourrait-il pas la refroidir! Dévier les rayons du soleil, modifier les cycles naturels… Des projets démesurés, étonnants, parfois carrément irréalistes, ont vu le jour ces dernières années. Mais mieux vaut ne pas compter sur ces technologies improbables. Pour lutter contre le réchauffement climatique, le plus efficace aujourd’hui est de modifier nos comportements.

Des ballons de soufre pour refroidir la Terre


Incroyable… mais vrai! Pour limiter le réchauffement climatique, il n’y a qu’à pulvériser chaque année un million de tonnes de soufre dans l’atmosphère à l’aide de gigantesques bonbonnes. Intérêt : au contact de l’oxygène, des gouttelettes sulfatées se forment, qui réfléchissent les ardents rayons solaires, diminuant ainsi la quantité d’énergie qui parvient à la surface terrestre. Pour le moins originale, l’idée provient pourtant d’un prix Nobel de chimie, Paul Crutzen. La mise en pratique de cette technique complexe reste encore très incertaine.

Ballons de souffre

Ballons de souffre

Faire écran… au soleil !


Un parasol spatial pour atténuer l’intensité des rayonnements solaires? Certains y songent. Et proposent d’envoyer des milliards de petits écrans de 60cm de diamètre à une distance de 1,5 million de kilomètres de la Terre, zone où les forces d’attraction de notre planète et du soleil se compensent. Le parasol géant resterait donc fixe entre les deux astres. Principal inconvénient : une facture annuelle d’au moins 100 milliards de dollars. Et une mise en œuvre encore bien hypothétique!

Parasol spatial

Parasol spatial

Peindre la Terre en blanc!

Comment renvoyer vers l’espace les rayons solaires qui parviennent jusqu’à nous? Il suffit de peindre en blanc la surface du globe! Routes, bâtiments, voitures… Un bon coup de pinceau, et la température de la planète pourrait diminuer de 0,4 °C environ. C’est en tout cas ce qu’affirment les spécialistes du très sérieux Centre d’études économiques et écologiques (Cen2eco) de Genève qui vantent ce procédé original. Problème: la surface à recouvrir de peinture est estimée à 3300 milliards de mètres carrés. De quoi décourager les plus enthousiastes!

Peindre la Terre en blanc

Peindre la Terre en blanc

Bientôt des machines à nuages?

Intensifier la couche nuageuse revient à augmenter la réflexion des rayons du soleil. Autant de chaleur en moins qui arrive à la surface du globe. Mais alors, pourquoi ne pas mettre au point des machines à nuages? Chiche! Des scientifiques avancent l’idée d’installer des turbines géantes sur des navires et de pulvériser de l’eau de mer à 20m d’altitude. Les cristaux de sel provoqueraient l’apparition de microgouttelettes puis de nuages. Inconvénient majeur : il faudrait des millions de turbines réparties sur tous les océans pour que l’effet se fasse sentir.

Machines à nuages

Machines à nuages