Protégeons la Terre


   Juil 01

Chauffage


Chauffage et isolation


Le chauffage le plus écologique est celui que l’on ne consomme pas. La première chose à faire est donc d’essayer d’améliorer l’isolation de son logement et d’ensuite choisir le mode de chauffage le plus adapté. Il n’est pas toujours facile d’entreprendre ce genre de travaux soit que l’on soit locataire de son logement, propriétaire d’un appartement dans un immeuble ou tout simplement pour des raisons financières. Cette page a pour but d’apporter quelques trucs et conseils à tous ceux veulent entreprendre une démarche écologique d’amélioration de leur logement. En cas de construction d’un logement neuf, cas que nous n’abordons pas ici, la meilleure solution est d’opter pour l’architecture climatique.

19°c, chauffage sans gaspillage

19°c, chauffage sans gaspillage

 

L’isolation


Il existe plusieurs techniques d’isolation. Le choix va bien sur dépendre du bâtiment. Isolation par l’intérieur, par l’extérieur, cas des murs creux des ossatures bois etc… On retiendra que l’isolation par l’extérieur est une très bonne solution en cas de rénovation et notamment lorsqu’un ravalement est à faire, très efficace cette technique permet aussi de donner un bel aspect aux façades.

En cas d’isolation « classique » (murs, combles etc…), se pose la question des matériaux. Les isolants organiques sont à choisir de préférence. Qu’ils soient à base de lin, de cellulose, de chanvre ou de laine, ces produits sont les plus écologiques et ne posent pas de problème pour la santé contrairement aux laines minérales. Les mousses et polymères synthétiques sont à éviter.

Si on ne peux pas se lancer dans de gros travaux, ou si l’on est locataire, il est possible de choisir un revêtement isolant pour les murs (lambris, panneaux de liège, coco, sisal etc…) ce qui permet d’améliorer le confort en diminuant la sensation de « paroi-froide » qui pousse à surchauffer le logement. On parle alors de correction thermique.

Les fenêtres

Les vitrages anti-émissif ou VIR permettent de garder la chaleur à l’intérieur du logement. Le surcoût à l’achat  est vite rentabilisé par les économies de chauffage réalisées. Il faut de toute façon choisir au moins du double vitrage. Le châssis de la fenêtre joue aussi un grand rôle dans l’isolation. Choisissez de préférence le bois (à l’exception du bois exotique) car c’est le matériau écologique par excellence et qui possède un bon pouvoir isolant. Le PVC et l’aluminium sont à éviter pour des raisons écologiques.

Si vous ne pouvez pas changer vos fenêtres, veillez à rendre vos volets bien hermétiques. Il existe aussi des films plastiques à poser sur les carreaux chaque hiver, ce n’est pas une bonne solution mais cela permet tout de même de diminuer un peu les pertes de chaleur par les vitrages. Plus efficace : le calfeutrement des fenêtres grâce à des bourrelet à clouer, des mousses ou des mastics adaptés.

Le chauffage et l’eau chaude sanitaire

Si on devait classer les modes de chauffage selon un barème écologique, le bois – avec des poêles ou chaudières performants – et le solaire arriveraient largement en tête car ce sont des énergies renouvelables. Le bois est en plus très économiques et créateur de nombreux emplois locaux. Ensuite viendrait la chaudière au gaz naturel. Le gaz est en effet le combustible fossile produisant le moins de CO2 lors de sa combustion. Si vous êtes raccordé au gaz de ville, c’est aussi une solution très économique, le propane en citerne étant plus coûteux. fioul et charbon sont à éviter car très polluants. Le chauffage électrique est à bannir tant pour des raisons écologiques qu’économiques.

Pour l’eau chaude sanitaire, si vous n’avez pas un système de chaudière qui la produit, la meilleure solution est le chauffe-eau solaire. Le cumulus est à éviter pour les mêmes raisons que le chauffage électrique.

Chauffage et eau chaude sanitaire

Chauffage et eau chaude sanitaire

La solution solaire

chauffage solaire est à considérer lors de la construction ou de la rénovation d’une maison. Des capteurs solaires thermiques transmettent la chaleur à un système de chauffage par le sol ou les murs. Des aides sont disponibles auprès de l’Ademe qui peuvent couvrir une bonne partie du surcoût par rapport à un plancher chauffant classique. Un chauffage d’appoint reste cependant nécessaire la plupart du temps.

Un système de chauffe-eau solaire peut par contre être installé n’importe où. Ces installations sont elles aussi subventionnées par l’Ademe.

La géothermie et l’aérothermie

Le chauffage écologique par géothermie ou par l’ aérothermie ne sont pas non plus à négliger et commencent à percer et faire concurrence aux systèmes économiques classiques et donc une énergie fiable et stable dans le temps.

Et pourquoi pas le bois ?

La cheminée ouverte n’est pas un moyen de chauffage très performant. Par contre, les inserts à foyer fermé, poêles et chaudières performantes sont des moyens économiques et efficaces de se chauffer écologiquement. Le bois peut être utilisé en bûches, en granulés ou en plaquettes. Un large éventail de possibilités existe et chacun peut trouver sa solution bois.

Insert, cheminée

Insert, cheminée

En savoir plus

Le guide du chauffage

Les émetteurs de chauffage

Les aides disponibles

Les aides spécifiques pour améliorer l’efficacité énergétique de son logement ne sont pas encore légion en France. Il existe bien entendu des aides fiscales comme les crédits ou réductions d’impôts pour les gros équipements ou gros travaux qui sont valables quel que soit le but de votre démarche et les travaux réalisés. Il faut se renseigner auprès de votre centre des impôts.

Des aides plus spécifiques sont disponibles auprès de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’Habitat) pour les travaux de maîtrise de l’énergie dans les logements existants à destination des propriétaires bailleurs essentiellement voire des locataires. Il existe aussi des aides pour les propriétaires occupants. Se renseigner auprès de l’Adil (Agence départementale d’information sur le logement) de votre département.

En ce qui concerne le bois-énergie et le solaire thermique, l’Ademe a mis en place des programmes d’aides spécifiques (Plan bois-énergie et Plan soleil) comportant des aides à la conception et des subventions à l’investissement. Certains conseils régionaux proposent aussi des aides complémentaires.

Demande de devis de chauffage avec des énergies renouvelables